Dossier : La chute du mur de Berlin, 30 ans déjà

9 novembre 2019

Il y a 30 ans, le 9 novembre 1989, les Allemands prennent d'assaut le mur de Berlin. À l'Est et à l'Ouest, les Berlinois fêtent leurs retrouvailles.

« Il avait 28 ans, faisait près de 4 mètres de haut et 155 km de long. L'idéologie l'avait fait, la liberté le déferait. Le 9 novembre 1989, le Mur de berlin est pris d'assault. Le symbole bétonné de la guerre froide va tomber. Les Berlinois n'en croient pas leurs yeux. Ce soir là, grâce à la télévision, nous sommes tous un peu Berlinois. » Le mur de Berlin tombe - La boîte noire

L’année 1989 est, sans contredit, une année charnière dans l’histoire du XXe siècle : un vent de réformes souffle un peu partout dans le monde. En effet, c’est cette année-là, d’avril à juin, que les étudiants chinois (voir Tian’anmen) ont occupé la Place Tian'anmen afin de réclamer une ouverture de la part du régime de Pékin. Écrasé dans la violence, ce mouvement ne connaît pas le succès des manifestations des Allemands de l’Est, en novembre 1989. Le déclin de l’empire communiste amène Gorbatchev à mettre sur pied des réformes qui provoquent d’importants changements en Europe de l’Est, et plus particulièrement en Allemagne.

Le mur de Berlin, surnommé « mur de la honte », est érigé à toute vitesse en août 1961 par les autorités est-allemandes. D’abord constitué de barbelés et surveillé par plus de 25 000 policiers, il est construit de façon à le rendre infranchissable dès 1972. De 1961 à 1989, le mur fait plus de 239 victimes. Dressé afin de contenir l’exode des Allemands de l’Est vers l’Ouest, il tombe sous la pression populaire en novembre 1989.

Consultez le dossier sur les 30 ans de la chute du mur de Berlin afin d'en apprendre davantage sur le contexte menant à sa chute, mais également sur son impact sur le climat social, économique et politique actuel. 

Parallèlement, CVE vous invite à visionnez ses différentes ressources vidéos sur le sujet.