Sous le feu des raffineries

De la série « Grands Chantiers du Québec »

Quand on pense à l'est de Montréal, on voit se profiler de longues cheminées avec des feux incandescents. C'est le signe des raffineries de pétrole qui accaparent 90 % du territoire. Il n'y a plus d'espace pour des terrains résidentiels. Un chantier permanent. Les usines cherchaient un endroit où les vents dominants pousseraient la fumée et les odeurs nauséabondes vers l'est, comme c'était la norme à l'époque. Il y a maintenant une pancarte qui signale aux capitaines cargos de ne pas jeter l'ancre trop près en raison de la présence d'une… pipeline. Dire qu'en 1910, Montréal-Est voit le jour avec l'intention d'être une cité-jardin, puis croît grâce à un coup de pelle de Maurice Duplessis en 1954. Tous les mardis à 11 heures, une sirène rappelle aux citoyens qu'ils cohabitent avec des dragons en alerte constante. Et si la sirène se faisait entendre à un autre moment?

2005
Classification
  • Secondaire 2e cycle S2 Secondaire 2e cycle
  • Collégial C Collégial
  • Éducation des adultes A Éducation des adultes