À la conquête du Ciel : Place Ville Marie

De la série « Grands Chantiers du Québec »

Dans les années 60, on voyait grand. La place Ville Marie, c'est 50 000 tonnes d'acier, un contrat comme il n'en avait jamais eu dans l'industrie de la construction à Montréal. C'est aussi un million d'écrous, 260 kilomètres de tuyauterie et 1 000 km de conduits électriques. La tour exige des laveurs de vitres, de 7 h du matin à 3 h l'après-midi, 5 jours par semaine.

Érigée entre 1958 et 1962 au coût de 80 millions, aujourd'hui 10 fois plus, la Place Ville Marie était le premier édifice d'acier, d'aluminium et de verre au Canada; le gratte-ciel le plus haut du Commonwealth… Pour la première fois, des ingénieurs et architectes québécois ont la charge d'un chantier d'une telle envergure et ils ont à peine 30 ans. Comment ont-ils pu réussir un tel tour de force technique? Ce complexe unique allait entraîner le Montréal souterrain. Peut-on imaginer Montréal sans la Place Ville Marie?

2005
Classification
  • Secondaire 2e cycle S2 Secondaire 2e cycle
  • Collégial C Collégial
  • Éducation des adultes A Éducation des adultes