La garde

Vous n’êtes présentement pas connecté au site CVE. Seuls les utilisateurs abonnés peuvent se connecter pour visionner les vidéos en entier et en haute résolution.

Si vous faites partie du personnel d’un établissement abonné, veuillez communiquer avec le responsable technique de votre établissement pour connaître la procédure de connexion.

Comme utilisateur anonyme vous pouvez visionner uniquement un extrait en basse résolution. Pour ce faire, cliquez sur l’image.

Si vous désirez vous abonner, cliquez ici.
La garde
Cette vidéo fait partie de la série De garde 24/7 - Saison 4

Éteindre des feux et parer à toute éventualité 

Lorsqu'ils sont de garde, les médecins sont extrêmement sollicités. Non seulement répondent-ils à toutes les demandes de l'hôpital pour leur spécialité, mais ils doivent également s'assurer d'être prêts à faire face à toute éventualité. La souplesse est essentielle; le plan de match change continuellement. Certains ont l'impression d'aller à la guerre, d'autres d'être pompiers et d'éteindre des feux, mais tous semblent retirer une immense satisfaction de ces journées pleines de rebondissements. 

Le Dr François Marquis se prépare à faire sa garde comme d'autres se préparent à la guerre. Spécialement quand l'intensiviste-interniste sait que le chaos est déjà là, parce qu'il l'a quitté la veille. « Cinquante pour cent de mon travail, c'est d'être prêt à faire face à l'urgence. Si moi je ne suis pas prêt, je mets tout le monde à risque. » 

En tant que gynécologue-obstétricienne, la Dre Ann-Edwidge Noël est sollicitée de partout lorsqu'elle est de garde. « Il faut être omniprésente. On n'a pas le choix. » Et même si la journée a été longue, elle n'hésite pas à la prolonger pour accoucher une patiente. « C'est un privilège de pouvoir prendre part à ça; d'être présente à la naissance d'un bébé. » 

Lorsqu'elle est de garde, la Dre Silvy Lachance a l'impression d'être un pompier et d'éteindre des feux. Pourtant, malgré la moyenne de 50 à 70 patients qu'elle doit voir chaque jour, le contact avec chacun passe avant tout. « Pour moi, c'est important de faire une différence. Ça me coûte beaucoup d'heures avec ma famille, mais ça me nourrit », affirme l'hémato-oncologue. 

« Dans toutes les disciplines de la médecine, tu as des surprises. Mais probablement que l'urgence est l'endroit où tu en as le plus, le plus régulièrement », croit le Dr Éric Gagnon. L'urgentologue sait que tout peut toujours arriver et que même une journée qui démarre lentement peut littéralement exploser. 

Date de diffusion : 28 février 2019

Documentaire - 45 min 55 sec

Québec - Avanti Groupe en collaboration avec Télé-Québec - 2018