Embrasser la différence

Vous n’êtes présentement pas connecté au site CVE. Seuls les utilisateurs abonnés peuvent se connecter pour visionner les vidéos en entier et en haute résolution.

Si vous faites partie du personnel d’un établissement abonné, veuillez communiquer avec le responsable technique de votre établissement pour connaître la procédure de connexion.

Comme utilisateur anonyme vous pouvez visionner uniquement un extrait en basse résolution. Pour ce faire, cliquez sur l’image.

Si vous désirez vous abonner, cliquez ici.
Embrasser la différence
Cette vidéo fait partie de la série 180 jours

Assumer ses actes et accepter la différence : un enseignement quotidien 

Certains élèves franchissent les limites et consomment sur les heures de classe, d'autres propagent des rumeurs au sujet d'un enseignant pour attirer l'attention. L'adolescence est une période de tests, de questionnements et de recherche d'identité. Les jeunes adultes en devenir ont besoin d'écoute et d'accompagnement. Caroline Charest, la directrice adjointe de secondaire 3, demande l'aide de la policière sociocommunautaire parce qu'une élève craint pour sa sécurité. 

Karine Laliberté fait venir des intervenants du Gris Montréal dans sa classe afin de démystifier les différentes orientations sexuelles. Bien que la société ait beaucoup évolué, le sujet demeure sensible, même auprès de la jeune génération; il soulève beaucoup de questions chez les élèves, qui ne font pas tous preuve de la même ouverture face à l'homosexualité. 

En secondaire 1, des élèves accusent un enseignant d'être pédophile. Une enquête rigoureuse de la direction a permis de prouver que les allégations sont fausses. La directrice adjointe Isabelle Ross réussira-t-elle à protéger son enseignant et à faire taire la rumeur? 

La semaine interculturelle est l'occasion pour l'école de mettre en valeur une culture particulière, mais surtout de valoriser le vivre-ensemble et l'acceptation de l'autre dans sa différence. 

Sophie Jean, l'intervenante en prévention des toxicomanies, rencontre un élève qui a été surpris en état de consommation pendant les heures d'école. Réussira-t-elle à le convaincre de réduire sa consommation? 

Les élèves de secondaire 5 doivent faire une présentation orale sur les fables de La Fontaine. Pour l'enseignant Hugo Ladéroute, parler en public est un exercice de prestance. Il s'agit également d'une véritable épreuve pour certains élèves dont le stress est palpable. 

Une élève de secondaire 3 craint un homme qui l'attend tous les jours à l'arrêt d'autobus, au point qu'elle a commencé à s'absenter de l'école. Inquiète, Caroline Charest, la directrice adjointe du niveau, la met en contact avec la policière sociocommunautaire. 

Annie Lévesque, l'intervenante du local de retrait, accueille un chien Mira ces temps-ci. Celui-ci, grâce à sa présence rassurante et apaisante, répond à plusieurs besoins. 

Étant située dans un quartier défavorisé, l'école a mis en place des services d'aide alimentaire et vestimentaire pour donner un coup de pouce aux familles dans le besoin et pour s'assurer que les élèves ont les conditions de base pour pouvoir faire des apprentissages. 

Le département d'adaptation scolaire a préparé diverses activités pour célébrer la journée de l'autisme, dont une danse à l'auditorium. Angoissé par les lumières et le bruit, un élève s'enfuit en courant. 

Date de diffusion : 15 novembre 2018

Documentaire - 45 min 55 sec

Québec - Avanti Ciné Vidéo en collaboration avec Télé-Québec - 2018