Naître à 24 semaines (Segment)

Vous n’êtes présentement pas connecté au site CVE. Seuls les utilisateurs abonnés peuvent se connecter pour visionner les vidéos en entier et en haute résolution.

Si vous faites partie du personnel d’un établissement abonné, veuillez communiquer avec le responsable technique de votre établissement pour connaître la procédure de connexion.

Comme utilisateur anonyme vous pouvez visionner uniquement un extrait en basse résolution. Pour ce faire, cliquez sur l’image.

Si vous désirez vous abonner, cliquez ici.
Naître à 24 semaines (Segment)
Cette vidéo fait partie de la série Une pilule, une petite granule - Saison 10 - Automne

Dossier de la semaine

Chaque année, environ 6 000 enfants naissent prématurément au Québec, soit à moins de 37 semaines de grossesse. De ce nombre, 1 % naissent à moins de 28 semaines. Certains naissent même aussi tôt qu'à 23 ou 24 semaines – ce qu'on appelle de très grands prématurés.

Aucun parent n'est vraiment préparé à vivre un tel accouchement. Alors quand une situation comme celle-là se présente, c'est un choc. Dans de telles circonstances, les parents doivent faire une croix sur le scénario idéal de retour à la maison, avec un beau bébé joufflu emmitouflé dans ses couvertures. Gardés sous incubateur, ces enfants ont besoin de soins intensifs parfois très complexes et doivent être nourris par gavage. Et comme si ce n'était pas suffisant, les contacts avec les parents sont également limités. Il s'agit donc d'une situation très pénible pour les parents et les proches. Mais il n'en demeure pas moins que pour la plupart d'entre eux, quand on leur donne le choix de tout faire pour sauver leur enfant, ou de le laisser aller, la question ne se pose même pas…

Date de diffusion : 19 septembre 2013

Magazine - 21 min 21 sec

Québec - Téléfiction - 2013