Élucider des meurtres grâce aux insectes dévoreurs de cadavres (Segment)

Certaines espèces d'insectes se délectent de nectar de fleurs ou de feuilles tendres. D'autres préfèrent les cadavres en décomposition… Malgré le dégoût que ces insectes nous inspirent, ils pourraient être bien utiles en sciences judiciaires. En connaissant l'âge des asticots – ou larves de mouches – les plus vieux sur un cadavre, on peut calculer le jour ou même l'heure du décès; une information cruciale quand vient le temps de prouver la culpabilité ou l'innocence d'un suspect. Mais les colonies d'insectes ne se développent pas à la même vitesse sur un corps à Miami, New York ou Montréal. L'entomologiste Marjolaine Giroux a donc entrepris de construire une méga-base de données pour trois différentes régions du Québec : le Saguenay, l'Estrie et l'île de Montréal. À l'issue de cette expérience, 30 000 insectes nécrophages auront été identifiés!

Date de diffusion : 19 mars 2013

2013
Classification
  • Secondaire 2e cycle S2 Secondaire 2e cycle
  • Collégial C Collégial